19

L’AQUAPHOBIE EN QUELQUES MOTS :
La peur de l'eau que l'on désigne généralement par le terme aquaphobie, est handicapante, notamment au plan des loisirs, car elle prive les aquaphobes des joies de la pratique de la natation ou des sports nautiques, tant en piscine qu'en mer, autant d'activités qui souvent sont partagées en famille ou entre amis.
Des études menées sur l’aquaphobie, il ressort que 5 % des personnes déclarent avoir peur de l'eau. Ils souffrent d'une aquaphobie profonde. En outre, les associations qui interviennent sur la question de l'aquaphobie estiment que 25 % environ de la population ne serait pas à l'aise dans l'eau, ce qui constitue une aquaphobie légère.

Au-delà des statistiques, la réalité montre que l'aquaphobie est un phénomène suffisamment important pour que l'ensemble de la communauté aquatique s'y intéresse et apporte toutes les réponses adaptées. En outre, plusieurs associations spécialisées dont OSEZ L'EAU proposent depuis de nombreuses années, différents outils et méthodes pour vaincre de façon efficace la peur de l'eau.

Les nombreux témoignages des anciens aquaphobes qui en ont fait confiance à OSEZ L'EAU pour les aider à vaincre leur peur de l'eau, ainsi que les reportages des médias sur les activités d'OSEZ L'EAU constituent la meilleure reconnaissance sur l'efficacité et sur le sérieux de l'accompagnement
qui est proposé aux aquaphobes pour les aider à vaincre la peur de l’eau.

Si les personnes souffrant de l’aquaphobie ont souvent développé des stratégies d'évitement de l'eau, tous savent que pour vaincre leur peur de l'eau, ils devront tôt ou tard, se confronter à l'élément liquide qui est la source de toutes leurs angoisses.

La bonne nouvelle est que la peur de l'eau se résout, dés lors que l'on accepte de rencontrer l'eau, en se faisant aider par une association spécialisée comme OSEZ L'EAU, qui respecte une démarche adaptée. Bien sur, la durée de l’apprentissage varie en fonction de la fréquence et de la régularité des séances, du degré de la peur de l’eau, de sa propre motivation, mais une chose est sure, le succès sera au rendez-vous.

A contrario, s'engager seul dans une démarche pour vaincre la peur de l'eau risque de renforcer les angoisses. Il est recommandé de passer le temps nécessaire avec les MNS qui aborderont cette question de façon adaptée. Après pourquoi pas, il sera possible de continuer seul la démarche, dés que l'on se sentira prêt.

Car, la réussite ne dépend pas seulement de la seule volonté. Les aquaphobes ne sont pas responsables de l’existence de leurs phobies. C’est un problème à résoudre et comment faire pour limiter l’intensité de la peur, pour se sentir en sécurité dans cet environnement aquatique : le cerveau évolue continuellement en fonction des expériences que nous vivons.

BON A SAVOIR:
Lorsque vous décidez de vous engager dans une a démarche pour vaincre la peur de l'eau, il vous faut:

 du courage, car la peur de l'eau est invisible aux yeux d’autrui,

- encore du courage, pour accepter et dépasser les difficultés rencontrées,
 de ténacité, car les progrès se font par pallier, plus que de manière linéaire.
 toujours de la ténacité, car il faut se stimuler, s’encourager et non se réprimander.

Alors c'est décidé, vous avez choisi de vous faire aider par OSEZ L'EAU, pour vaincre cette aquaphobie et pour atteindre votre objectif, nager avec plaisir et en toute autonomie.

Sachez qu'il vous faudra passer par des étapes ou certaines émotions éprouvées seront appréciées (confiance, sérénité, meilleure estime de soi), et d’autres émotions beaucoup moins agréables (échec, doute, renoncement, agressivité,...)

… l'important est de savoir que plusieurs centaines de personnes comme vous ont réussi à se réconcilier de façon durable avec l’eau et de nager avec sérénité, alors vous aussi, vous réussirez....

CREER LE CADRE RASSURANT QUI PERMET A CHACUN D’ETRE ACTEUR DE SA DEMARCHE
S'il existe une demande sociale forte pour vaincre l'aquaphobie, les réponses apportées doivent être appropriées pour vaincre la peur de l'eau :

 1) des animateurs MNS, présents dans l'eau, qui adaptent leurs méthodes d'enseignements :

Un excellent encadrement confié à des animateurs tous MNS, qui ont suivi une psychothérapie ou fait des stages de développement personnel. Les MNS qui vous encadreront sont donc à même d'accueillir les émotions de stagiaires et savent « que faire », pour aider une personne débordée par le flux d'émotions incontrôlables. Les MNS sont tous sensibilisés à l'aquaphobie.

- 2) une pédagogie du positif qui valorise tous les succès du stagiaire, y compris les moindres avancées.

La pédagogie du positif est une approche qui nécessite d'identifier les paramètres simples mais indispensables pour aider à traiter efficacement la peur de l'eau, dans un cadre rassurant.

Si les exercices sont globalement identiques à un apprentissage classique de la natation, l'organisation générale est différente.

- d'abord l'organisation temporelle :
Prendre son temps, s'habituer progressivement à l'eau est primordial. Les temps d'accueil de parole hors de l'eau doivent faire partie intégrante du stage. La durée minimale d'un atelier est de deux heures, avec une succession d'ateliers souvent repartis sur une journée, un week-end ou plusieurs jours pour les stages résidentiels ou en mer
- Puis l'organisation spatiale :
La piscine est réservée aux aquaphobes qui y trouvent le cadre rassurant dont ils ont besoin, sans le regard des autres qui peuvent inhiber
- la distance entre l'animateur et les participants, qui sont présents dans l'eau, pour aider les stagiaires,
- de plus l'approche pédagogique, qui ne force personne à réaliser un exercice, mais le moindre geste réussi est valorisé. Il n'y a aucune directivité, mais une approche ludique et douce, qui respecte les émotions de chacun.
- Une atmosphère générale, qui privilégie une ambiance douce,
- en outre, la présence d'anciens aquaphobes pendant les activités « vaincre la peur de l’eau », servent d'exemples en témoignant avec enthousiasme leur bonheur d'avoir surmonté leur propre appréhension.

EN ATTENDANT DE VOUS RENCONTRER:
Pour vous préparer, nous vous recommandons :

Aller dans l’eau, régulièrement:
Dans cet objectif, l’aquagym est une activité qui permet d’acquérir une certaine aisance dans l’eau de manière sécurisante et ludique.  Pratiquer tout exercice physique, comme la marche rapide, le jogging est bénéfique.

Il reproduit les sensations physiologiques liées à la peur : accélération du rythme cardiaque, hyper ventilation. S’habituer à ces sensations rend le corps moins réactif à la survenue des mêmes phénomènes dans les situations déstabilisatrices.

Apprendre à se relaxer :

Les exercices de détente, de respiration permettent de muscler le système de freinage émotionnel. La sophrologie peut constituer pour les aquaphobes, un outil qui permet de prendre conscience de ses sensations corporelles. L’état de tension psychique ou émotionnelle se manifeste en règle générale par des tensions dans l’abdomen et dans la région du plexus solaire. La maîtrise du SOUFFLE permet celle des émotions.



Article visionné : 2987 fois



Partagez cet article sur vos sites sociaux favoris :
 Facebook
 Linkedin
 Twitter
 Google +1

Avez-vous des commentaires à partager à propos de cet article ?